Recherche

"Écrire Pour Exister"…

Chroniques d'une "Chasseuse d'Aubes"…

Les petites guerrières

Le lundi, 2 juillet 1993  Cher père Noël,  Maman a de longs yeux mauves et des cheveux de feu.  Ce matin, je discerne encore ses tremblements, tandis qu'elle est toujours étalée sur le prélart de notre baraque de Cacouna.  Derrière... Lire la suite →

Arabesque

  La lueur blafarde des réverbères sur ta peau de lin Tes longs yeux mauves qui m’aspirent jusqu’au fond du temps Le chant bleuté du désir le crépuscule agonique Et ta voix muette tisse des voiles autour de nous Avec... Lire la suite →

SE PÉTER LA YEULE

Bien entendu, il y a plusieurs moyens de se « péter la yeule » dans nos aïeux. Souvent, nous le faisons volontairement, par BESOIN radical, on se saoule la yeule, on pratique des sports extrêmes pour se virer la yeule,... Lire la suite →

« Le faiseur de Veuves »…

« Lula ». Encore. Sans doute ne puis-je me remettre de sa récente visite et patienter la prochaine ou sans doute ais-je trop noté de SES mots dans mes cahiers dans ma tête dans mon cœur. Je suis troublée, puisque... Lire la suite →

La dame d’Orléan

La brunante jalonnait le layon obtus tandis que le vent ébouriffait les talus d’Orléans.  Une femme campée sur le perron d’une bicoque délabrée, un sourire placide ornait les sillons de sa face blême, sa chevelure éparse et blafarde négligée et... Lire la suite →

La voiture

Un froid intense me grimpe soudain jusqu’à l’âme.  Frissons qui courent à l’échine.  J’ai peine à inhaler, comme oppressée.  Je suffoque sous l’embarras d’une lourde charge.  Trop de café.  Des images floues me taraudent.  D’un rythme régulier, ma  tête frappe... Lire la suite →

« Allons-y, Alonzo ! »

Un dernier parchemin Tu t’en vas dans un printemps, Pour la force des choses, doucement, 77 ans sur Terre, 77 ans de caractère, Alonzo

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑